Bousculade a Abidjan:que s’est-il passé réellement?

La Côte d’Ivoire a commencé l’année 2013 par un drame et des larmes: soixante deux personnes sont mortes, dont de nombreuses jeunes femmes et enfants après les feux d’artifices organisés par le gouvernement.

Deux jours après on ne sait toujours pas ce qui s’est passé. Le gouvernement a annoncé une enquête pour situer les responsabilités. Mais déjà plusieurs versions sur les causes du drame circulent. Aucunes évoquent la possibilité que les cendres chaudes des feux d’artifices se sont répandues sur la foule créant ainsi la panique. D’autres avancent l’hypothèse d’assaillants ayant attaqués la foule à l’arme blanche, d’autres encore parlent de course poursuite entre la police et des pickpockets ayant créés la panique. Enfin la version officielle du gouvernement qui évoque lui un problème d’éclairage aux dires du Premier ministre.

« Je vous dis l’enquête va montrer les circonstances exactes de ce qui s’est passé. Vous savez habituellement le Plateau est dans l’ensemble mieux éclairé que la plus des quartiers, parce qu’il s’agit du quartier des affaires d’Abidjan. Mais écoutez il se trouve que l’éclairage là bas n’était pas suffisant par rapport à ce qui était d’habitude. On a pris note de tout cela, » se défend le Premier ministre interrogé par Rfi , réfutant ainsi la thèse de l’insécurité alors que lors d’un reportage diffusé sur la RTI le lendemain, un agent de la police expliquait la situation au Président Ouattara en avouant l’impuissance des forces de l’ordre au moment des faits devant l’ampleur du drame qui se produisait pourtant devant eux.

Quoiqu’il en soit c’est un sentiment de colère qui anime aujourd’hui les abidjanais qui se demandent si leur sécurité est assurée. Les témoins présents cette nuit là évoquent en tous cas l’absence de la police et d’ambulances sur les lieux combinés aux barrages des voies par les forces de l’ordre.

Les partis politiques d’opposition se sont vite saisis du dossier en demandant une « enquête sérieuse » pour LIDER pendant que le FPI réclame lui la démission du ministre de l’Intérieur. L’enquête en cours permettra-t-elle de savoir la vérité? Déjà le gouverneur du district, Beugré Mambé aurait été entendu par la police et a rejeté toute responsabilité de son administration.

En attendant que la vérité soit sue des bénévoles de #CIVSOCIAL à travers l’initiative @DramePlateau s’organisent pour aider à la prise en charge des victimes et la coordination des actions de soutiens à leurs familles. Leur apport s’est avéré déterminant d’autant plus que les autorités peinaient jusqu’à hier encore à faire ce travail de coordination.

The following two tabs change content below.
Mo
Je suis juriste et activiste libéral.

  1 comment for “Bousculade a Abidjan:que s’est-il passé réellement?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE