Bousculade du Plateau : le ministre de la santé révoque son directeur de cabinet et son adjoint

La bousculade survenue au Plateau le 1er janvier dernier et qui a occasionné 62 morts fait déja ses premières victimes dans l’administration ivoirienne. C’est ce qu’on pourrait croire en apprenant que la ministre de la santé, Dr Goudou Coffie Raymonde à limogé son directeur de cabinet ainsi que son adjoint.

A la vérité ces deux là ne sont que des victimes collatérales de ce drame sur lequel les responsabilités restent à situer. En effet, le directeur de cabinet et son adjoint ont été limogés après la visite aux blessés de la ministre au CHU de Cocody, visite au cours de laquelle la ministre aurait été choquée de constater le délabrement de l’hôpital public.

Entre le manque de matériels de soins et l’insalubrité des lieux la ministre a dû se rendre compte que les hôpitaux publics ivoiriens ne sont en réalité que des mouroirs pour pauvres.

visite-0006(3)

Vraie fausse indignation?

Pour l’observateur de la vie sociale ivoirienne ces limogeage sonne comme le signe d’une bouc-émissarisation bien calculée. La ministre de la santé premier responsable de la santé et de la lutte contre le SIDA pouvait-elle légitimement ignorer l’état des hôpitaux publics? Difficile de le croire même avec beaucoup de bonne foi.Sinon on serait en droit de se demander ce que fait la ministre des ses journées à la tête de se ministère si elle ignore la réalité de ses charges.E st-elle aussi déconnectée de la réalité que la majorité des ivoiriens vivent chaque jour dans les centres de santé?

Médecin après la mort

Sur site du ministère de la Santé on apprend que la ministre s’est rendue le lendemain du drame au CHU de Cocody pour « traduire en acte le soutient du Président de la République et du Gouvernement aux blessés et à leurs familles » et « octroyer une somme de dix millions de francs CFA aux familles des blessés ». Mais est ce de cela qu’on besoin les populations? Non dans la mesure ou elles attendent que chaque jour des efforts soient fait par l’Etat pour améliorer le plateau techniques des hôpitaux et la qualité des soins. Certes il es bien de soutenir les familles des victimes en leur octroyant cet argent mais alors qu’en est-il de tous ces anonymes qui meurent chaque jours dans les hôpitaux par manque de soins de qualité? Le vrai défi est là.

Le remède : que tous les membres du gouvernement et autres personnalités se soignent en Côte d’Ivoire.

En Côte d’Ivoire il est de coutume de voir le Président,les membres du gouvernement et autres hauts fonctionnaires aller se soigner à l’extérieur du pays, dans des hôpitaux dignes de ce nom au moindre petit bobo, et ce aux frais du contribuable! Si la ministre de la Santé se soignait au CHU de Cocody elle aurait certainement su depuis longtemps l’état de cet hôpital.

Si ces pratiques étaient interdites, et que tous ceux là étaient contraint de se soigner dans les hôpitaux public comme tout le monde, nuls doutes que des hôpitaux modernes et équipées verraient rapidement le jour. Ne serait-ce que que pour s’assurer à eux et leurs familles des soins de qualité. Et nous nous seront là également pour en profiter.

The following two tabs change content below.
Mo
Je suis juriste et activiste libéral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.