Les rêves d’or de la Côte d’Ivoire

La nouvelle mine d’or de Côte d’Ivoire à #Agbaou devrait produire trois tonnes du métal précieux cette année pour un chiffre d’affaire estimé à 116 millions de dollars en 2014 pour l’entreprise canadienne #Endeavour dont l’Etat ivoirien détient 15% du capital. De prime abord on pourrait se réjouir de cette nouvelle. Cette nouvelle mine attirera selon les autorités 122 millions d’euros d’investissement. On ne peut cependant s’empêcher d’être déçu quand c’est encore l’Etat qui contracte avec ces investisseurs. Pourquoi? Parce que dans notre pays, la terre (et tout ce qui se trouve dans le sous sol) appartient à l’Etat. En termes simples, cela signifie que si dans votre village, sur une parcelle qui appartient (ou plutôt détenue) à votre famille depuis des générations, l’on venait à découvrir un filon d’or, de diamant ou de un gisement de pétrole, vous et votre famille seraient immédiatement expulsés de vos terres. Vous verriez l’armé débarquée et vous enjoindre de quitter les lieux qui auront été déclarés comme propriété de l’Etat. En fait, vous serez exproprié. Avec un peu se chance on vous recasera à des centaines de kilomètres plus loin. Pour gérer ce qui sera alors devenue votre ancienne terre, le Président créera une société d’état de gestion de la mine découverte sur votre terre. Il nommera un Directeur Général, puis son adjoint, puis ses conseillers, bref une administration pléthorique et budgétivore comme on sait si bien le faire. Cette société signera des partenariats avec des compagnies occidentales qui viendront exploiter le minerai. Au bout du compte l’Etat recevra des bénéfices colossaux chaque année, la compagnie privée qui exploitera la mine fera aussi des bénéfices astronomiques. Le partage de gâteaux est déjà bien rodé. Quant à vous, vous n’aurez rien du tout. De toutes les façons l’Etat ne travaille t-il pas pour vous (or donc l’Etat ce n’est pas nous comme on nous l’a appris)? Ne sait-il pas mieux que vous ce qui est bon pour vous? Laissez donc faire l’Etat.

Ce pays ne deviendra jamais émergent sans la reconnaissance des droits de propriété des individus.
Ce pays ne deviendra jamais émergent sans la reconnaissance des droits de propriété des individus.

Dans les « bons pays » la terre n’appartient pas à l’Etat. Dans un bon pays, c’est vous qui auriez contacter des investisseurs pour venir exploiter la mine découverte sur votre terre. Dans un bon pays, L’Etat vous aurait simplement accompagné, vous fournissant l’expertise nécessaire pour trouver des financements. En retour, vous auriez payé à l’Etat des impôts et taxes relatifs à l’exploitation de votre mine. Dans un bon pays, vous seriez riches, car la terre est une richesse.

Mais ici, l’émergence annoncée semble se faire sur le dos des populations. Ce pays ne deviendra jamais émergent sans la reconnaissance des droits de propriété des individus. Tous les pays émergents sont passés par là, tous! Face aux rêves d’or de l’Etat ivoirien, il faut opposer les rêves de liberté des individus.

The following two tabs change content below.
Mo
Je suis juriste et activiste libéral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.